Activités Attraits Aires Protégées


La région du Pacifique Sud comprend deux secteurs : d鈥檜ne part, l鈥檈nsemble de la frange côtière qui se prolonge depuis Dominical au nord jusqu鈥à Punta Burica, à l鈥檈xtrême sud du pays, d鈥檃utre part, les hautes montagnes intérieures appartenant principalement à la cordillère de Talamanca. Connue pour sa diversité biologique, sa beauté naturelle et la richesse de ses paysages, cette région renferme des bastions naturels d鈥檜ne grande importance naturelle et touristique. L鈥檈nsemble de ce panorama est une merveille pour les amateurs de randonnées en montagnes (les plus hautes du Costa Rica), de promenades à cheval, de descentes de rivières, de pêche sportive et de plongée sous-marine. Les naturalistes pourront également s鈥檡 aventurer pour apprécier les oiseaux et la grande biodiversité de la faune et de la flore. On y trouve notamment des baleines, des aras et des familles de singes Tití, espèce endémique de la côte pacifique centrale et méridionale.

Le Pacifique Sud est donc une région touristique idéale pour les âmes en quête d鈥檃venture et d鈥écotourisme. Cette région très contrastée permet aussi bien de profiter des plages à l鈥épaisse végétation tropicale très humide, que des points culminants du pays où les basses températures assurent des écosystèmes et des formations géologiques uniques au Costa Rica. Les fleuves et les cascades de la région offrent également des paysages splendides. La grande variété des atouts de cette partie méridionale du Costa Rica constitue autant d鈥檌nvitations à la découverte pour le visiteur qui y trouvera un monde à la mesure de ses désirs.

Les deux grandes aires protégées du Pacifique Sud sont le Parc National de Corcovado, décrit par le magazine National Geographic comme 芦 l鈥檈ndroit biologiquement le plus riche de la planète禄, et la Réserve de la Biosphère, à l鈥檌ntérieur du Parc International La Amistad, déclarée Patrimoine de l鈥橦umanité.

 
ACTIVITÉS

Les activités touristiques dans le Sud du pays varient en fonction de l鈥檈ndroit. Vie culturelle, aventure ou activités de plein air liées à la nature attendent le visiteur.

RANDONNÉES À CHEVAL

Les randonnées à cheval dans le Sud du pays sont l鈥檕ccasion de visiter de nombreuses aires naturelles, communautés, sites patrimoniaux et culturels. Citons quelques exemples : Rivas de Pérez Zeledón, Dominical, Palmar Sur, Rincón de Osa, Puerto Jiménez, Sierpe et San Vito. Les plages font également partie de la longue liste : Dominical, Ballena, Tortuga, Drake, Platanares, et Carate, pour n鈥檈n citer que quelques-unes. Soulignons l鈥檌mportance de la traditionnelle randonnée à cheval de Puerto Jiménez jusqu鈥à la Réserve de Playa Preciosa ; elle a lieu tous les ans au moment de la Semaine de Pâques.

PROMENADES À PIED

La région offre de grandes possibilités aux marcheurs qui y trouveront autant d鈥檌nvitations à l鈥檕bservation de la nature et à la découverte des aspects culturels locaux. Parmi les possibilités de promenades, mentionnons les Parcs Nationaux de Chirripó, Piedras Blancas, La Amistad et Corcovado. N鈥檕ublions pas de mentionner un nombre infini de plages et d鈥檃ires forestières, publiques et privées.

CYCLISME RÉCRÉATIF

Le Sud est parcouru de chemins très divers se prêtant fort bien à l鈥檃venture et à l鈥檕bservation de la nature. Les randonnées peuvent se faire en vélo classique ou en vélo tout terrain. Parmi les circuits possibles, les plus intéressants sont ceux de Palmar Sur - Sierpe, Rincón de Osa - La Palma, Dominical - Parc Marin Ballena, Golfito - Plage Cacao, San Vito - Agua Buena et Jiménez - Playa Carate. Ce ne sont que quelques exemples.

DEGUSTATION CULINAIRE

Les localités assez développées disposent de sodas, de cafétérias et de restaurants où le choix des plats, en plus de la carte internationale, offre une dégustation de la cuisine traditionnelle costaricienne. Citons également le marché de San Isidro de El General.

OBSERVATION DE GROTTES

Des grottes se trouvent aux environs de Ciudad Neilly, connues sous le nom de Fila de Cal. Leurs différentes salles donnent au visiteur un avant-goût d鈥檃venture.

OBSERVATION DE LA FAUNE (ORNITHOLOGIQUE) ET DE LA FLORE

Les aires protégées publiques sont celles de Ballena, Térraba-Sierpe, Golfito, Corcovado et le Jardin Botanique Wilson (Jardín Botánico Wilson). Ces endroits sont des merveilleux exemples de la diversité de la nature.

PHOTOGRAPHIE

L鈥檃ctivité photos est très prisée dans la région. La vie culturelle, la variété des sites archéologiques, la diversité des paysages, la richesse de la faune et de la flore, les rivières, les cascades, les montagnes, les plantations de palmier africain, les champs de canne à sucre et les fermes d鈥élevage offrent des cadres magnifiques aux amateurs de photographie.

PÊCHE SPORTIVE

La richesse du Golfe fait de la pêche sportive l鈥檜ne des activités appréciées des lieux. Plusieurs localités offrent ce service. Citons par exemple Puerto Jiménez, Golfito et Zancudo.

COURSE EN MONTAGNE, CHIRRIPÓ

Cette course est unique en Amérique Centrale. Elle a lieu chaque année à San Gerardo de Rivas (province de Pérez Zeledón), pendant la dernière semaine de février. Plus de 200 athlètes y participent, notamment des nationaux, mais quelques coureurs étrangers sont également candidats. L鈥檌tinéraire a lieu dans la Vallée de Los Crestones (Valle de Los Crestones), sur une distance de 14 kilomètres. L鈥檃scension est très forte. Le départ, à 1000 mts d鈥檃ltitude, lance les coureurs sur des sentiers d鈥檈scalade. L鈥檕bjectif est de parcourir le circuit en très peu de temps pour atteindre 3500 mts d鈥檃ltitude.

ACTIVITÉS CULTURELLES

Tout au long de l鈥檃nnée, plusieurs activités liées à la vie culturelle, religieuse, sportive, civique ou artistique, sont organisées. Des foires permettent également de recueillir des fonds pour le développement communal.

  • JANVIER.
    1-2. Fête des Diablotins (Fiesta de Los Diablitos), Communauté Indigène de Boruca.
    Tout le mois. Observation des baleines, Parc National Marin Ballena.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
  • FEVRIER.
    1-2. Fête des Diablotins (Fiesta de Los Diablitos), Communauté Indigène de Rey Curré.
    Seconde quinzaine. Expofoire de l鈥橢levage, de l鈥橧ndustrie et de l鈥橭rchidée, Pérez Zeledón.
    Troisième semaine. Festival du fleuve Térraba, Palmar Norte.
    Dernière semaine. Course en montagne, Parc National Chirripó, San Isidro de El General.
    Tout le mois. Observation des baleines, Parc National Marin Ballena.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
    Commémoration de l鈥檃rrivée de Francis Drake, plage Drake, Péninsule d鈥橭sa.
  • MARS.
    Première semaine. Tournoi National de Pêche Sportive, Boca Coronado, Osa.
    Dernière semaine. Course du Parc National La Amistad-Cerro Cabécar.
    Tout le mois. Observation des baleines, Parc National Marin Ballena.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
  • AVRIL.
    11. Acte civique en l鈥檋onneur de Juan Santamaría.
    Dernier week-end. Randonnées à cheval traditionnelles, Pérez Zeledón-Cartago.
    Semaine Sainte. Randonnées à cheval Puerto Jiménez-Plage Preciosa.
    Tout le mois. Observation des baleines, Parc National Marin Ballena.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
  • MAI.
    1. Fête du Travail.
    Fête de San Isidro Labrador, Fêtes Patronales.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
    Observation des aras macao, Puerto Jiménez.
  • AOUT.
    1. Pèlerinage à Cartago.
    1. Randonnée à cheval Pérez Zeledón-Cartago.
    24. Journée des Parcs Nationaux.
    Tout le mois. Observation des baleines, Parc National Marin Ballena.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
    Observation des aras macao, Puerto Jiménez.
  • SEPTEMBRE.
    14. Défilé aux lampions.
    15. Jour de l鈥橧ndépendance de Costa Rica.
    15. Fête de Confraternité entre le Costa Rica et le Panama, Paso Canoas-Frontière de Panama.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
    Tout le mois. Observation des baleines, Parc National Marin Ballena.
    Observation des aras macao, Puerto Jiménez.
  • OCTOBRE.
    Tout le mois. Observation des baleines, Parc National Marin Ballena.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
    Observation des aras macao, Puerto Jiménez..
  • NOVEMBRE.
    Tout le mois. Observation des baleines, Parc National Marin Ballena.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
  • DECEMBRE.
    8. Fête des Negritos (Fiesta de Los Negritos), Communauté Indigène de Boruca.
    24. Nuit de Noël.
    25. Noël.
    31. Fête des Diablotins (Fiesta de Los Diablitos), premier jour, Communauté Indigène de Boruca.
    Tout le mois. Observation des baleines, Parc National Marin Ballena.
    Tout le mois. Observation des aras macao, Parc National Corcovado.
    Observation des aras macao, Puerto Jiménez.

ECOTOURISME

Les activités et services d鈥écotourisme de la région Sud proposés comme formule de tourisme rural sont les suivants :

Albergue y Centro Biológico Las Quebradas: dans la communauté du même nom, à 8 kilomètres du centre de San Isidro de El General.
Activités: quatre sentiers pédestres (entre 500 mts et 2 kms de distance), observation d鈥檈spèces ornithologiques, plusieurs visites (jardin aux papillons, fincas spécialisées dans les produits organiques, plantations de café), randonnées à cheval.

Escuela Ambiental Montaña Verde: dans la communauté de Rivas, à 8 kilomètres de San Isidro de El General, sur l鈥檃utoroute qui conduit au Parc National Chirripó.
Activités : randonnées à cheval, artisanat, café organique, visites de fincas agroécologiques.

Albergue y Reserva Biológica Dúrika: à 18 kilomètres au nord de la ville de Buenos Aires.
Activités : sentiers pédestres au sein de la réserve, réserves indigènes, mont Dúrika

Albergue Ecológico Tesoro Verde: dans le village d鈥橝gujitas, à 4 kilomètres de la plage Drake.
Activités : excursions à cheval en montagne, promenades guidées, visites des cascades et piscines naturelles voisines, observation de la faune et de la flore.

El Albergue y Centro de Investigación y Capacitación Ernesto Pérez C : dans la communauté de Rincón, en direction de Puerto Jiménez.
Activités : réserve de 60 hectares, sentiers pédestres (4 kilomètres), observation de la faune et de la flore, pêche, excursions en canot dans les mangroves du Golfo Dulce.

Tienda de artesanía de Rey Curré: dans la communauté du même nom, à 10 kilomètres de Buenos Aires sur l鈥檃utoroute Interaméricaine Sud (carretera Interamericana Sur). Les produits en vente dans cette boutique sont élaborés par des femmes artisanes. On y trouve des calebasses gravées, des sacs en tissu naturel, des masques, des objets décoratifs en balsa, etc..

Tienda de artesanías Boruca La Flor: dans la communauté de Boruca, 9 kms à l鈥檕uest de l鈥橧nteraméricaine Sud. Parmi les principaux produits en vente : nappes, chemins de tables, chapeaux, calebasses gravées, sacs en tissu naturel, masques, sculptures en balsa, etc.

Hotel Canto de Ballenas: dans la communauté d鈥橴vita, à 750 mètres de la plage Punta Uvita.
Activités : observation de baleines et de dauphins, visite de l鈥île de Caño, découverte d鈥檈stuaires et de mangroves, observation d鈥檈spèces ornithologiques, sentiers pédestres dans la forêt tropicale, plages, visite d鈥檜n jardin aux papillons.

El Albergue Longo Mai: dans la communauté de Buenos Aires (Puntarenas).
Activités : promenades dans les hameaux voisins, randonnées en forêts, visites de cascades. Des excursions guidées sont organisées au Mont Cabécar (guides locaux).


ATTRAITS

COMMUNAUTÉ DE SAN ISIDRO DE EL GENERAL

San Isidro de El General est situé à 702 mètres d鈥檃ltitude. C鈥檈st la principale ville d鈥檃ccès à toute la partie méridionale du pays. L鈥檈ssor urbain s鈥檡 traduit par la présence de nombreux services : commerces, tourisme, santé, justice. Plusieurs agences touristiques offrent au visiteur gîte, couvert et excursions. San Isidro est le point de départ de destinations touristiquement intéressantes. Citons par exemple San Gerardo de Rivas et Dominical.

EAUX THERMALES DE SAN GERARDO DE RIVAS

Les eaux thermales de San Gerardo de Rivas offrent un cadre magnifique au milieu d鈥檜n paysage de montagnes. La végétation y est agréable et reposante. Trois piscines y sont aménagées.

SITE ARCHEOLOGIQUE PIEDRA DEL INDIO (芦 PIERRE DE L鈥橧NDIEN 禄)

Il s鈥檃git d鈥檜ne énorme pierre gravée située à Rivas, à 8 kilomètres de San Isidro de El General. Ce vestige archéologique montre 芦carte sur roche禄 la découpe géographique de la Cordillère de Talamanca. L鈥檈ndroit est déclaré Patrimoine Historique.

FLEUVE EL GENERAL

Le fleuve El General prend sa source dans la lagune de San Juan, à l鈥檌ntérieur du Parc National Chirripó, puis se jette dans le Pacifique sous le nom de Río Grande de Térraba. C鈥檈st le fleuve le plus long (196 kms) et l鈥檜n des plus importants en débit du Costa Rica. Ses rapides permettent des descentes en canots pneumatiques dans certains secteurs comme celui de Las Juntas de Pacuar jusqu鈥à Brujo.

CASCADES DE NAUYACA

Ces splendides cascades connues également sous le nom de 芦 del Santo Cristo o don Lulo 禄, sont situées à une douzaine de kilomètres de Dominical, en direction de San Isidro de El General. On peut s鈥檡 rendre à cheval. Une fois sur place, ces belles cascades entourées de végétation invitent à la baignade. Les bassins sont spacieux et sans danger pour le baigneur.

PLAGE DOMINICAL

Les forts courants de la mer feront le bonheur des amateurs de surf. La plage est également fréquentée des campeurs qui y trouveront les aménagements nécessaires. Des excursions sont effectuées depuis Dominical pour visiter les splendides paysages des alentours comme les cascades de Nauyaca. Les collines voisines offrent des vues spectaculaires sur l鈥檈nsemble du secteur côtier. La plage est aménagée de services touristiques et commerciaux.

PLAGE DOMINICALITO

La mer relativement calme offre une plage propice à la baignade. D鈥檃utres activités aquatiques sont possibles. Au sud, Punta Dominical est recouverte d鈥檜ne forêt tropicale humide très dense qui, ajoutée à l鈥檈xubérance paysage marin environnant, offre un magnifique cadre naturel aux visiteurs venus profiter de la nature.

POINTE DOMINICAL (PUNTA DOMINICAL)

Les belvédères situés sur une colline rocailleuse tapissée de végétation offrent une vue sur la petite île de Dominicalito, connue sous le nom de Roca Árbol. La vue panoramique englobe un paysage splendide, à la fois montagneux et maritime, qui se prolonge vers le sud.

PLAGE HERMOSA

Les plages voisines d鈥橦ermosa et d鈥橴vita, sont unies respectivement au nord et au sud par une petite langue de sable en forme d鈥檃ncre qu鈥檕n appelle tombolo. Ce tombolo peut se traverser à marée basse. La mer découvre alors différentes espèces de crabes, de poissons, de mollusques et d鈥檃lgues. De là, les deux plages sont visibles ; le paysage donne également sur les magnifiques montagnes de Fila Costeña.

PLAGE UVITA

C鈥檈st l鈥檜ne des plus belles plages de la côte du Pacifique Sud. Les courants modérés sont rassurants pour la baignade. La plage découvre des estuaires et des mangroves, surtout au nord. Le sud de l鈥檈stuaire de la Quebrada Villegas présente une belle enfilade de cocotiers. Près de l鈥檈xtrémité sud, la plage de Quebrada Colonia est idéale pour les promenades à pied, les randonnées à cheval et l鈥檕bservation de la vie marine autour du tombolo d鈥橴vita.

POINTE UVITA (PUNTA UVITA)

Cette petite langue de sable ou tombolo, est très riche en faune marine ; elle couvre en effet un récif qui la défend des dangereux courants et des fortes vagues. L鈥檈ndroit est idéal pour la baignade et le rafraîchissement. Les eaux de Punta Uvita sont très fréquentées par les plongeurs.

MANGROVE D鈥橴VITA

Située derrière Punta Uvita, la mangrove est riche en flore caractéristique du littoral et abrite plusieurs espèces d鈥檕iseaux marins comme le héron bleu, l鈥檌bis blanc et l鈥épervier pêcheur.

ÎLE BALLENA

Un canot ou une chaloupe amène les visiteurs sur l鈥île. L鈥檈ndroit est extraordinaire, très apprécié des plongeurs et des observateurs de variétés d鈥檈spèces marines.

PLAGE BALLENA

Ballena est une plage de sable fin aux vagues peu intenses. Son paysage côtier, d鈥檜ne grande beauté panoramique, comprend également l鈥île Ballena, à moins de 3 kilomètres au large de la côte. La plage de Ballena, ainsi que l鈥île du même nom et les rochers des Trois S艙urs (Tres Hermanas) font partie du Parc National Marin Ballena, qui s鈥étend depuis Punta Uvita jusqu鈥à Punta Piñuela. Les eaux du parc sont fréquentées chaque année par les baleines à bosse entre les mois d鈥檃oût et d鈥檕ctobre, et le mois de décembre jusqu鈥檃u mois d鈥檃vril de l鈥檃nnée suivante.

PLAGE PIÑUELA

Playa Piñuela est une belle petite crique baignée par des eaux modérées, très propices à la baignade, notamment au sud. La partie postérieure de la côte présente un versant montagneux escarpé. La plage est bordée de végétation littorale. Au nord, la plage forme une petite avancée dans la mer près de laquelle vient se jeter la rivière Quebrada Piñuela. De là, on aperçoit l鈥île Ballena.

PLAGE VENTANAS

Ventanas (littéralement, 芦 fenêtres 禄) est une petite plage très agréable de par son paysage environnant. La plage tire son nom d鈥檜n promontoire rocheux situé au nord, entièrement creusé de brèches où s鈥檌nfiltre la mer et que l鈥檕n peut parcourir à marée basse.

PLAGE GARZA

Garza est située au sud de Boca Brava. Bien qu鈥檈lle ne soit pas apte pour la baignade, la plage fait l鈥檈nthousiasme des surfers professionnels.

COMMUNAUTÉ DE SIERPE

Sierpe est une petite localité située à 15 kms de Palmar Norte et Sur, au bord du fleuve Sierpe. Elle abrite plusieurs commerces et possibilités d鈥檋ébergement. Des prestataires spécialisés dans le transport maritime facilitent les sorties en haute mer pour se rendre à l鈥île Caño, ou bien pratiquer la pêche et la plongée sous-marine aux alentours de l鈥île. Le fleuve Sierpe est parcouru par bon nombre de touristes qui se rendent au Parc National de Corcovado. Le trajet est l鈥檕ccasion d鈥檕bserver plusieurs espèces d鈥檕iseaux, de mammifères et de reptiles.

PLAGE DRAKE

Drake est une plage formée de secteurs rocailleux et de criques d鈥檜ne grande beauté panoramique. Les précipitations fréquentes y ont formé une forêt tropicale très humide, extrêmement intéressante pour la richesse de sa biodiversité. Drake est le point de départ de nombreux tours de pêche sportive et de plongée sous-marine à l鈥île de Caño, ainsi qu鈥檃u Parc National Corcovado. Le charme des environs invite aux promenades à pied et aux randonnées à cheval. Chaque année, au mois de février, des célébrations officielles locales commémorent l鈥檃rrivée du pirate Drake à cet endroit.

PLAGES DE MATAPALO

Cabo Matapalo est situé au sud de la Péninsule d鈥橭sa. Tout près, plusieurs criques et plages doivent leur beauté naturelle à la présence d鈥檜n environnement très humide, constitué d鈥檃ires forestières servant d鈥檋abitat à une grande variété d鈥檈spèces d鈥檕iseaux et de singes, entre autres. Les cascades du coin sont idéales comme plate-formes d鈥檕bservation de cette riche biodiversité. Les plages de Matapalo, Backwash et Pan Dulce sont les préférées des surfeurs ; leurs conditions y sont excellentes pour la pratique du surf.

PLAGE TAMALES

Tamales est située au sud de Puerto Jiménez, en direction de Matapalo. C鈥檈st une grande plage en forme de croissant, au littoral rocheux vers le sud. Le fleuve du même nom vient se jeter au milieu de la plage, dans des eaux tranquilles, parfois un peu agitées selon l鈥檈ndroit. La végétation littorale sert d鈥檋abitat aux oiseaux.

COMMUNAUTÉ DE PUERTO JIMÉNEZ

Située à 2 mètres d鈥檃ltitude, la communauté de Puerto Jiménez constitue le meilleur point d鈥檃ccès pour se rendre au Parc National de Corcovado. Les commerces et aménagements touristiques y sont très développés. Les agences touristiques du coin garantissent détente et aventure tout en proposant leurs services de pêche sportive. L鈥檃ccès à Puerto Jiménez se fait par l鈥檌nteraméricaine, à l鈥檈ndroit connu sous le nom de Chacarita ou bien, depuis Golfito, en empruntant les services quotidiens de navettes en barque qui sont proposés.

PLAGE PLATANARES

Platanares est une grande plage très agréable. Bordée d鈥檜ne végétation littorale, elle abrite plusieurs mangroves ainsi que l鈥檈mbouchure du fleuve Platanares. L鈥檈ndroit est idéal pour les amateurs de bains de soleil et les amoureux de la mer. De ce fait, la plage qui s鈥étend au sud depuis le secteur de Punta Arenitas est très fréquentée par les résidents de Puerto Jiménez et les touristes du coin, qui se rendent ensuite à Corcovado ou à d鈥檃utres endroits de la Péninsule d鈥橭sa.

PLAGE BLANCA

Blanca est située à 2 kilomètres du village La Palma. Les vagues y sont modérées. La plage est très fréquentée par les résidents de La Palma. L鈥檈ndroit est paisible et d鈥檜ne grande beauté panoramique de par sa situation à l鈥檌ntérieur du Golfe Dulce ; il est entouré de montagnes boisées toujours verdoyantes.

COMMUNAUTÉ DE GOLFITO

Golfito est la seule ville du pays à se trouver au milieu d鈥檜ne Aire Protégée. A l鈥檌ntérieur d鈥檜ne petite crique du Golfo Dulce, la ville siège sur une large bande de terre où l鈥檕n peut distinguer le style architectural des maisons de l鈥檃ncienne Compagnie Bananière, qui pendant de longues années, a exploité l鈥檈nsemble du secteur lié à la production bananière. La ville compte plusieurs commerces et agences touristiques. Elle est équipée d鈥檜n hôpital, d鈥檜n aérodrome, d鈥檜n port. On y trouve de nombreux services gouvernementaux.

Plusieurs agences touristiques offrent leurs services d鈥檋ébergement, de restauration et des possibilités d鈥檈xcursions. Un des centres d鈥檌ntérêt de la ville est le Depósito Libre Comercial de Golfito, qui offre la possibilité d鈥檃cheter des produits exonérés d鈥檌mpôts. La ville de Golfito est devenue la porte d鈥檈ntrée vers les principales communautés côtières de la région, comme celles de Puerto Jiménez et de Zancudo, en même temps que le point de départ de circuits touristiques dans le Golfe, le fleuve Colorado, Drake, plage Cacao, etc.

PLAGE CACAO

Cacao est située à 2 kilomètres seulement de Golfito, mais on y arrive plus facilement en chaloupe. La mer y est calme, propice à la baignade. Bordée d鈥檜ne épaisse végétation, la plage est le rendez-vous des promeneurs et des naturalistes venus observer la faune et la flore. La plage offre une vue sur la ville de Golfito.

PLAGE ZANCUDO

Zancudo est une grande plage de sable fin baignée par des eaux modérées. Avec son bel estuaire, la plage est bordée d鈥檜ne végétation tropicale constituée de nombreux cocotiers. Très appropriée pour la baignade, les bains de soleil et les promenades, la plage compte également de nombreuses autres activités récréatives et sportives. Des tours de pêche sportive y sont organisés. On peut également y observer des baleines et des dauphins.

PLAGE PAVONES

A l鈥檌ntérieur d鈥檜ne crique, Pavones est situé sur un secteur côtier rocheux d鈥檜ne grande beauté panoramique par la présence d鈥檜ne épaisse végétation et de plusieurs petites baies idéales qui permettent de profiter de la mer. La plus grande attraction de la plage est sans doute la fameuse 芦 vague gauche 禄 qui attire de nombreux surfers. Au sud de Pavones, randonnées à cheval et promenades sont recommandées le long du secteur côtier le moins exploré du Costa Rica.

SPHÈRES EN PIERRE DU PACIFIQUE SUD

Ces pièces archéologiques sont uniques au monde. On les trouve seulement dans cette région du pays, tout particulièrement dans les fincas bananières de Palmar Sur, en particulier dans la Finca 6, ainsi que sur l鈥île del Caño. Leur dimension varie entre quelques centimètres et 2,5 mètres de diamètre. Certaines représentent des figures humaines ou animales de la région.

FLEUVE RÍO GRANDE DE TÉRRABA

Formé par les deux fleuves General et Coto, qui à leur tour possèdent des affluents secondaires dont les sources sont à rechercher dans la Cordillère de Talamanca, le fleuve Grande de Térraba, long de 160 kms, constitue le plus grand bassin hydrographique du pays. Il couvre une superficie de 2171 km2. Ses multiples embouchures et deltas servent de refuge à la plus grande zone humide (humedal) d鈥橝mérique Centrale. Ce fleuve est considéré comme le plus important de la région méridionale car il permet le développement de plusieurs activités socio-économiques.

RÉSERVES INDIGÈNES

Le Pacifique Sud sert d鈥檋abitat à plusieurs groupes indigènes parmi lesquels les Cabécares, les Guaymies et les Borucas. Les réserves de Ujarrás, Salitre, Cabagra, Boruca, Térraba, Limoncito de Coto Brus, Abrojos Montezuma, Conte Burica et de la péninsule d鈥橭sa, peuvent être visitées, toutefois, rares sont celles qui arrivent à préserver leurs traditions.

  • Groupe indigène Térraba.

    Le groupe Térraba habite dans le canton de Buenos Aires (province de Puntarenas), à Térraba même, et dans d鈥檃utres communautés de la Réserve Boruca-Térraba. Les indigènes Térraba utilisent des outils agricoles et domestiques ; ils portent les mêmes tenues vestimentaires que les ruraux de la zone. Ils s鈥檃pprovisionnent grâce au commerce local. Ils vivent dans des maisons construites en bois, recouvertes d鈥檜n toit en zinc. Ce groupe est très réduit ; il a presque perdu sa langue originelle parlée par les anciens.

    Leur artisanat est axé sur la confection de masques en bois de balsa ou en cèdre. Ils fabriquent également de grandes belles corbeilles, appelées javas, caractéristiques pour leur fond triangulaire et leur partie supérieure en arrondi. Ces corbeilles sont fabriquées au moyen de roseaux connus sous le nom d鈥橦ombre Grande (littéralement, Grand Homme). Les indigènes Térraba s鈥évertuent également dans la fabrication des instruments de musique : tambours, maracas et flûtes. Des pièces d鈥檃rtisanat élaborées au moyen de techniques traditionnelles sont en vente à Boruca et à Rey Curré. On peut y admirer les danses traditionnelles des Diablitos et des Negritos.

La fête des Diablitos (fiesta de los Diablitos) : elle représente la lutte à mort de la culture espagnole pour avoir envahi les territoires indigènes. Reflétant l鈥檈ffort indigène pour préserver moeurs, coutumes et croyances, cette tradition remonte aux temps de la Colonie ; elle s鈥檈st transmise verbalement, de génération en génération. Deux figures centrales sont à mentionner : le taureau et les diables. Le taureau symbolise l鈥檕ccupant espagnol tandis que les diables représentent les indigènes. Les diables ont leur propre organisation hiérarchique. On peut distinguer les grands diables (diablos mayores) des petits diables (diablos menores ; hommes habillés en femmes). Flûte, tambour, guitare, violon et accordéon sont de la fête. Les grands diables se chargent de l鈥檕rdre et de la discipline. Les vêtements utilisés pour la danse sont très simples : une longue veste en toile de jute en forme de peignoir et un masque en balsa ou en cèdre.

Généralement, les diables se chargent de fabriquer les masques à utiliser ; certains sont décorés à l鈥檃ide de teintes naturelles sur lesquels sont rajoutés des moustaches et de la barbe. La tête du taureau est taillée dans du bois de cèdre, avec des yeux en verre et des cornes authentiques. La Fête des Diablitos dure trois jours, cependant, les préparatifs commencent le 28 décembre à Boruca. La fête proprement dite commence le 30 décembre et se termine le 2 janvier, avec le massacre du taureau au centre du village. La viande de l鈥檃nimal est alors mise en vente aux intéressés.

La fête des Negritos : autre activité importante célébrée entre le 6 et le 8 décembre. Les préparatifs ressemblent à ceux de la Fête des Diablitos. Les indigènes s鈥檈nduisent le visage de suie (charbon) mais ils n鈥檜tilisent pas de vêtements spéciaux. Un grand diable (diablo mayor) dirige l鈥檃ctivité. A Boruca, on joue avec un taureau et un petit cheval en bois, alors qu鈥à Terraba on joue avec une vache et une petite jument.

  • Groupe indigène Guaymí.

    Ce groupe indigène s鈥檈st caractérisé jusqu鈥à il y a quelques années par ses habitudes semi-nomades. Ses principaux établissements sont : Villa Palacio de Brusmalis à Coto Brus, les rives du fleuve Limoncito, Alto Conte, la péninsule Burica, le Bajo de los Reyes, Abrojo et San Miguel de Ciudad Neilly. Leurs aires d鈥檋abitation sont généralement constituées de deux structures : l鈥檜ne, en toit de paille, ordinairement utilisée pour la cuisine ; l鈥檃utre, en toit de zinc posé sur des murs en bois de palmier (chonta) ou de roseaux (caña brava), servant de foyers d鈥檋abitation. Des plate-formes accolées aux parois font office de lits.

    Tous les Guaymies portent des sacs qu鈥檕n appelle chácaras. De différentes tailles, ils sont tissés à l鈥檃ide de nylon, d鈥檃gave ou d鈥écorce. Ces fibres naturelles sont ensuite peintes à l鈥檃ide de teintes naturelles. L鈥檃rtisanat des Guaymies est centré sur la fabrication de colliers de perles en plastique rouges, blanches, bleues, jaunes et noirs, qu鈥檕n appelle nuñungas. Les Guaymies sont également très habiles pour la fabrication des tambours, des maracas et des flûtes. Les tambours possèdent un double fond en peau de pécari ou cusuco. Ils sont essentiellement fabriqués en balsa ou en cèdre.

    MUSÉE COMMUNAUTAURE INDIGÈNE DE BORUCA

    A la manière des Borucas, le Musée Communautaire Indigène de Boruca reconstruit le type d鈥檋abitation traditionnelle qu鈥檈st le rancho (hutte typique), dont il ne reste plus que quelques exemples dans la région. Le site fait simultanément office de lieu de réunions pour la Commission des Artisans et d鈥檃telier d鈥檃pprentissage servant à préserver l鈥檃ctivité artisanale, caractéristique de cette communauté. On y montre les techniques naturelles utilisées par les Borucas dans la fabrication d鈥檃rtisanat et de teintures, toutes deux représentatives d鈥檜ne activité importante dans les traditions indigènes.

    MUSÉE COMMUNAUTAIRE INDIGÈNE DE TÉRRABA

    Le Musée Communautaire Indigène de Terraba fait partie du complexe de la Culture de Térraba. Ce complexe comprend également la Maison de la Santé Indigène, le Rancho Culturel et la culture des Plantes Médicinales. On y montre un vieux fourneau et un vieux lit, des arcs, des flèches et d鈥檃utres outils liés à l鈥檋istoire de la communauté indigène de Térraba.

    VILLE DE SAN VITO, COTO BRUS

    San Vito est le chef-lieu de Coto Brus, l鈥檜n des cantons les plus jeunes du pays. En 1951, la Société Italienne de Colonisation Agricole (SICA) a signé un accord avec le gouvernement costaricien par lequel une colonie italienne serait fondée pour aider au développement du secteur. Le processus de colonisation fut si rapide que San Vito est devenue de nos jours une ville moderne aménagée de services commerciaux, touristiques et sanitaires. San Vito regroupe deux communautés intéressantes : Sabalito (frontière avec le Panama) et Agua Buena. Le café est la production par excellence de la zone.


  • AIRES PROTEGEES

    CENTRE BIOLOGIQUE LAS QUEBRADAS

    Il s鈥檃git d鈥檜ne réserve protégée de 750 hectares. Le climat y est très agréable. Les promenades sont l鈥檕ccasion d鈥檕bserver la diversité des mousses, des broméliacées, des fougères arborescentes et des orchidées. On peut aussi rencontrer des ratons laveurs et des paresseux. L鈥檃ménagement offre au visiteur des sentiers balisés, des toilettes, de l鈥檈au potable, et des possibilités d鈥檋ébergement.

    PARC NATIONAL CHIRRIPÓ

    Ses variations d鈥檃ltitude, de climat et d鈥âge, en font l鈥檜ne des zones les plus riches écologiquement parlant du Costa Rica. Le Parc est situé dans la Cordillère de Talamanca. Avec ses 320 kms de longueur, rappelons que la Cordillère de Talamanca est la plus grande du Costa Rica. Son accès se fait par San Gerardo de Rivas, point de départ des excursions. Le randonneur traverse alors une aire sauvage composée de plusieurs écosystèmes, étagés depuis 1400 mètres d鈥檃ltitude sur les versants Caraïbe et Pacifique jusqu鈥à 3821mètres, altitude du sommet Chirripó, point culminant du pays. Par temps clair, on peut apercevoir les côtes des deux océans Caraïbe et Pacifique.

    L鈥檈scalade au sommet permet de profiter de l鈥檈xubérante végétation, tout en observant différentes espèces d鈥檕iseaux. Le Chirripó laisse également apercevoir plusieurs formes glaciaires telles que des vallées en U, des lagunes (moraines) et des terrasses. L鈥檈ndroit est aménagé d鈥檜n bureau d鈥檌nformation, d鈥檜n refuge gardes-parc, de sentiers balisés, de toilettes, d鈥檈au potable, de plusieurs belvédères naturels et de possibilités d鈥檋ébergement.

    PARC NATIONAL MARIN BALLENA

    Il s鈥檃git du site migratoire le plus méridional de la baleine à bosse, mammifère long de 15 à 16 mètres, en voie d鈥檈xtinction. Il n鈥檈n reste en effet plus que 5000 dans le monde entier. Ce Parc a été créé dans le but de protéger les récifs de corail, les roches de la baie Coronado ainsi que la migration des baleines que l鈥檕n peut observer de décembre à avril et d鈥檃oût à novembre. L鈥檃mbiance du littoral attire des oiseaux aux splendides couleurs. L鈥檈ndroit est très recherché par les férus de plongée sous-marine. Les aménagements offrent au visiteur un bureau d鈥檌nformation, des sentiers balisés, des toilettes, et de l鈥檈au potable.

    PARC INTERNATIONAL ET RÉSERVE DE LA BIOSPHÈRE LA AMISTAD

    Déclaré par l鈥橴NESCO Patrimoine de l鈥橦umanité, le Parc International La Amistad protège des territoires couvrant une partie du Costa Rica et du Panama, d鈥檕ù son nom. Ce Parc est considéré comme le système montagneux de forêt tropicale le plus étendu du pays. Sa superficie inclut des forêts humides, pluviales et nuageuses. Grâce à sa grande biodiversité, il comprend un nombre extraordinaire d鈥檋abitats, conséquence des différences d鈥檃ltitudes, de sols, de climats, et de topographies.

    Ce riche site protégé constitue le système montagneux le plus étendu d鈥橝mérique Centrale. Il s鈥檕rdonne en différents secteurs dont le Parc National Tapanti-Macizo de la Muerte, le Parc National Chirripó, la Réserve Biologique Hitoy-Cerere et le Parc International La Amistad, en plus de quelques réserves forestières et indigènes. L鈥檈ndroit est parcouru de plusieurs sentiers et belvédères naturels. La Réserve de la Biosphère La Amistad comprend le Parc International de La Amistad, le Parc National Chirripó, la Réserve Biologique Hitoy Cerere et les Réserves Indigènes Talamanca, Tayni, Telire et Cocles.

    FORÊT HUMIDE RAMSAR TÉRRABA - SIERPE

    Localisé dans l鈥檈mbouchure des fleuves Térraba et Sierpe, cet écosystème forestier périodiquement inondé par l鈥檃ction des marées, nage sous les boues, riches en matières organiques. Les espèces les plus représentatives des lieux sont les mangliers rouges et le caballero, ainsi que les piñuelas (broméliacée). Ces mangroves abritent également de nombreux oiseaux marins, des poissons, des crustacés et des mollusques qui viennent s鈥檡 reproduire. Plusieurs canaux entrelacent cet écosystème que l鈥檕n peut observer en canot ou grâce aux tours qui sont proposés à partir de Sierpe. Considéré comme la plus riche mangrove au monde pour sa biodiversité, cet espace contient 27.066 hectares de forêts protégées. Cette réserve abrite un projet unique au Costa Rica qui consiste en l鈥檈xploitation durable de 200 hectares de forêt, en utilisant des techniques à la fois traditionnelles et modernes afin de générer des revenus provenant des mangroves, tout en assurant la survie de l鈥écosystème.

    PARC NATIONAL DE CORCOVADO

    Corcovado protège 41.788 hectares de lagunes superficielles, de marécages, de mangroves, de fleuves, de forêts humides et nuageuses appartenant aux basses altitudes, ainsi que 46 kilomètres de côtes sableuses. C鈥檈st l鈥檜n des seuls écosystèmes en Amérique Centrale à recevoir des naturalistes de partout dans le monde qui viennent y étudier à des fins scientifiques. Ses vastes espaces territoriaux sont le théâtre d鈥檜ne riche diversité biologique appartenant à la dernière aire naturelle vierge de toute la région centraméricaine. Sur ses terres, cohabitent 6000 insectes, 500 essences d鈥檃rbres, 367 espèces d鈥檕iseaux, 140 espèces de mammifères, 117 espèces de batraciens et de reptiles, enfin, 40 espèces de poissons d鈥檈au douce.

    Le Parc est parcouru de nombreux sentiers pédestres et de refuges rustiques servant aux campeurs. Il est conseillé de s鈥檡 aventurer avec un guide. Le visiteur moins téméraire peut également profiter du Parc en effectuant des excursions en canot ou en prenant l鈥檃vion à la station de Sirena. Gardez toujours les yeux ouverts pour repérer des baleines et des perruches. Le visiteur avisé pourra apercevoir plusieurs animaux en voie d鈥檈xtinction. L鈥檃ménagement comprend un bureau d鈥檌nformation, un poste de gardes-parc, des sentiers balisés, des toilettes, de l鈥檈au potable, un champ d鈥檃tterrissage, un espace camping, une communication radio et des possibilités d鈥檋ébergement rustique.

    RÉSERVE FORESTIÈRE DE GOLFO DULCE

    Cette Réserve constitue un couloir biologique reliant le Parc National Corcovado au Parc National Piedras Blancas. Ses 70.000 hectares protègent des forêts où l鈥檕n peut apercevoir de fines espèces comme le fruit doré (fruta dorada) et le copahu dont la sève est utilisée pour soigner les blessures.

    PARC NATIONAL PIEDRAS BLANCAS

    Le Parc National de Piedras Blancas, le Parc National Corcovado et la Réserve Forestière de Golfo Dulce constituent ensemble un important couloir biologique qui, en plus de sa richesse intrinsèque, protège une grande diversité d鈥檈spèces de faune et de flore caractéristiques de Golfo Dulce. L鈥檃ménagement du Parc se limite aux sentiers et aux belvédères naturels.

    RÉSERVE BIOLOGIQUE DE L鈥橧LE CAÑO (ISLA DEL CAÑO)

    L鈥île Caño protège une étendue marine très importante. De par leur extension et leurs richesses en espèces, soulignons l鈥檌mportance des récifs de corail. On y trouve également une diversité d鈥檈spèces de poissons, d鈥檌nvertébrés, d鈥檃lgues et de mammifères comme les dauphins et les baleines. L鈥île est également très importante d鈥檜n point de vue archéologique, car elle servait, à l鈥époque précolombienne, de cimetière indigène dont il reste aujourd鈥檋ui quelques vestiges. L鈥île est aménagée de sentiers et de belvédères. Elle protège un site archéologique et offre un espace réservé aux plongeurs.

    REFUGE NATIONAL DE FAUNE SAUVAGE DE GOLFITO

    Ce Refuge National protège 1309 hectares au nord du Golfo Dulce, tout près de Golfito. Il est sillonné de plusieurs sentiers qui permettent au randonneur d鈥檕bserver la richesse biologique des lieux. Appartenant à l鈥橝ire de Conservation d鈥橭sa, il est un élément fondamental dans la lutte pour la protection des espèces. Le visiteur y trouvera des sentiers balisés et des belvédères naturels.

    AIRE DE PROTECTION LAS TABLAS

    Ses 19.602 hectares comprennent les bassins supérieurs des fleuves Cotón, Coto Brus et Negro. Cette aire protège les six espèces de félins identifiées au Costa Rica, les singes hurleurs, rouges, et à face blanche, ainsi que les blaireaux et les paresseux.

    STATION BIOLOGIQUE LAS CRUCES

    Située à moins de 6 kilomètres de San Vito, la station biologique de Las Cruces est un centre administré par l鈥橭rganisation des Etudes Tropicales (Organización de Estudios Tropicales). Sur une superficie de 235 hectares, l鈥檈ndroit est spécialement aménagé pour la recherche et l鈥檈nseignement scientifique. Sa principale attraction est celle de son jardin botanique qui comprend environ 8 hectares, également connu sous le nom de Jardin Botanique Wilson (Jardín Botánico Wilson). Il contient une merveilleuse diversité de plantes ornementales tropicales et subtropicales, représentants des familles de plantes peu connues et des espèces en voie d鈥檈xtinction au Costa Rica et ailleurs. Le Jardin est encombré d鈥檜ne ample représentation de fougères, de broméliacées, de gingembres, d鈥檋éliconies, de marantes et de palmiers. On y observe plus de 1000 genres végétaux répartis en 212 familles de plantes accrochées au flanc des collines recouvertes de palmiers, au milieu des agaves et des iris, sous la voûte de la forêt pluvieuse, dans les bananeraies et les plantations d鈥檋éliconies. Un coup d鈥櫯搃l stratégique autour des jardins permet d鈥檃pprécier un spectacle de végétation luxuriante.

     
    Tourism Companies Access | Privacy Policy
    Instituto Costarricense de Turismo
    Copyright ©2014 ICT CST Gobierno Digital Centroamerica